recylex
 

Environnement > Nos actions en faveur de l'environnement

 

Un rôle clé dans le secteur du recyclage

Le Groupe Recylex est pleinement intégré à la filière du recyclage industriel. D’une part, il traite et valorise plusieurs catégories de composants automobiles : des déchets dangereux, comme les batteries automobiles usagées ou les poussières d’aciérie et des déchets banals, comme les débris de zinc.

D’autre part, Recylex contribue à économiser des matières premières non-renouvelables comme les minerais de plomb ou de zinc puisque les métaux sont indéfiniment recyclables sans perte de leur qualité d’usage, ou indirectement, le pétrole, en recyclant le polypropylène. Ainsi, le Groupe crée des boucles d’approvisionnement pérennes : les composants des batteries usagées sont utilisés à 80% pour produire des batteries neuves.

Par le recyclage, le Groupe contribue également aux réductions de gaz à effet de serre en évitant les consommations énergétiques liées à l’extraction des matières premières et leur transport jusqu’en Europe. Les technologies du recyclage sont également moins consommatrices d’énergie que les procédés traitant des matières premières primaires.

 

Participation au développement d’énergies renouvelables

Le Groupe participe au développement des énergies renouvelables par l’intermédiaire de sa filiale PPM, qui produit la matière première destinée à la fabrication de cellules photovoltaïques en couches minces à base de Tellure de Cadmium. En outre, les batteries au plomb dites stationnaires sont largement utilisées pour le stockage d’énergie temporaire dans les secteurs de l’énergie solaire et éolienne.

 

Réhabilitation d’anciennes concessions minières

Héritage de son passé industriel minier, le Groupe Recylex a sous sa responsabilité la surveillance ou la réhabilitation d’une trentaine de concessions minières en France. La réhabilitation de ces concessions fait l’objet d’un programme de mise en sécurité validé et actualisé périodiquement auprès des ministères de l’Industrie et de l’Ecologie et des autorités locales.

La procédure d’abandon des travaux des concessions minières dépend de la législation du Code Minier et consiste tout d’abord à mettre en sécurité les installations minières et les anciens dépôts de résidus miniers avant l’étape administrative de rétrocession à l’Etat, formalisée par la publication d’un arrêté ministériel de renonciation.

Fin 2012, Recylex SA conserve les titres miniers de dix concessions et d'un permis d'exploitation, après avoir obtenu la renonciation de dix-sept concessions depuis 2005, dont une en 2012.

 

Situation géographique des concessions minières Implantations minières